FORMATION REM

Rayonnements Électromatiques 2023 – Le Mans Université

close up researcher holding glasswareRencontre scientifique Radiofréquences et santé 23 Novembre 2022 Organisée par L’ANSES et le CIRC

Le retour du Criirem :

Régulièrement, l’ANSES propose une mise à jour des études sur l’impact sanitaire des rayonnements électromagnétiques. Le 23 novembre dernier, c’est donc une journée de présentation des conclusions de certaines études à laquelle nous avons participé en visio et en présentiel.
Il est d’usage pour l’ANSES d’adopter une position impartiale sur l’état de l’avancement des recherches en ce qui concerne l’exposition des populations aux radiofréquences.
Jusqu’à présent, bon nombre d’études laissaient entrevoir l’innocuité de l’usage des RF sur l’homme (étude SART, ELFES…).
Dorénavant il semble qu’une certaine “ objectivité “ prenne le pas sur l’esprit ambiant et bon nombre d’études s’oriente sur les effets à long terme.

Des études qui interrogent :

NEURINF 1800
Equipe de Michel Mallat (ICM/inserm/CNRS/Sorbonne)
Effet des Ondes GSM 1800MHz sur les réactions neuroinflamatoires
Sur des rats (in vivo) sujets à un état neuroinflammatoire aiguë et exposés à des signaux GSM 1800MHz (2G) d’une durée de deux heures au niveau de la tête DAS de 0,5W/kg, il est constaté une modification de 3% des gènes à un DAS de 3,2W/kg.
Ainsi qu’in vitro sur des cellules microgliales exposées à un signal GSM pendant 15h avec un DAS de 0,65W/kg.
Les conclusions de cette étude montrent une augmentation de la sensibilité de cellules cérébrales aux signaux GSM ou LTE avec des réactions neuroinflamatoires. Le rapporteur de l’étude insiste sur le fait qu’il est important de noter qu’un état neuroinflammatoire potentialise des réponses génétiques aux ondes 1800MHz.

RADIOFREQUENCE ET CERVEAU
L’équipe de Giuseppe CURCIO (Université de l’Aquila, Italie) montre qu’après exposition aux fréquences GSM, il y a une augmentation des ondes alpha de l’activité cérébrale et une réduction du temps de sommeil et de sommeil paradoxal.

NEUROPREM RF
Equipe de Erwan Stephan   (MCU, laboratoire peritox, UMR-I-01, UPJV)
Impact de l’exposition chronique aux champs électromagnétiques de type radiofréquences sur le développement neurophysiologique du nouveau-né prématuré.
Il est noté que le niveau d’exposition dans le CHU où a eu lieu l’étude pouvait varier entre 1V/m et 6V/m.
Le bilan de l’étude montre des effets discrets des RF : une fragmentation du sommeil, une augmentation de l’activité EEG (bande α) et un déséquilibre de la balance sympathovagale.

 ASTRO-RF
Equipe de Anne sophie Villégier-Bonnet (Chercheur INERIS)
Effet des CEM sur l’évolution des cancers du cerveau en utilisant les données de l’étude INTERPHONE
Si l’étude conclue qu’il n’y a pas de réduction de survie en lien avec l’usage du téléphone portable, même intensif, elle relève tout de même une
« Réduction de l’apoptose des cellules du glioblastoma et de l’infiltration de cellules immunitaires dans le micro-environnement de la tumeur »

SIGNAUX 5G ET EXPOSTIONS MULTIPLES (recherche d’effets cellulaires et moléculaires)
Equipe de Yann PERCHERANCIER, (Université de Bordeaux, IMS CNRS UMR 5218 – Talence)
L’équipe a identifié une réponse différentielle potentielle induite par les champs GSM (2G) et les ondes CW modulés par impulsion.
À 17-28 jours, des cultures neuronales ont été soumises in vitro à des expositions RF de quinze minutes, à des DAS allant de 0,01 à 9,2 W/kg.
Les signaux GSM et CW ont entraîné une nette diminution de la différenciation neuronale pendant l’exposition.
Ces études fournissent ainsi des preuves uniques d’une diminution de l’activité électrique des cultures neuronales corticales pendant l’exposition aux RF et suggèrent qu’une partie du mécanisme est non thermique

Si selon l’ANSES ces études ne permettent pas le consensus scientifique, elles ne concluent pas non plus à l’innocuité sanitaire.
Il est urgent d’appliquer le Principe ALARA (aussi bas que raisonnablement possible) pour limiter l’exposition des populations comme demandé par la Résolution 1815 du Conseil de l’Europe et de prendre en compte les publics sensibles.

Site de l’ANSES, présentation de la journée : Radiofréquences et santé : la recherche face à des technologies en évolution rapide | Anses – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Dans la même catégorie

Share This