Confirmation de l’effet du téléphone sur les ondes cérébrales

"
n

Catégories

Publié le

12/14/2015
l

Les ondes cérébrales émises par une personne endormie sont modifiées par les rayonnements du  téléphone mobile . Tel est le résultat d’une thèse de neurosciences menée au Centre des Sciences du Cerveau de l’université Swinburne, en Australie. La doctorante à l’origine de l’étude, Sarah Loughran, a constaté qu’une personnes endormies exposée pendant 30 minutes aux rayonnements […]

Auteur

Pierre Le Ruz

Les ondes cérébrales émises par une personne endormie sont modifiées par les rayonnements du  téléphone mobile . Tel est le résultat d’une thèse de neurosciences menée au Centre des Sciences du Cerveau de l’université Swinburne, en Australie.

La doctorante à l’origine de l’étude, Sarah Loughran, a constaté qu’une personnes endormies exposée pendant 30 minutes aux rayonnements d’un téléphone mobile plaqué contre son visage présentait un accroissement de certaines ondes cérébrales, les ondes alpha, durant son premier sommeil. Cette augmentation, encore visible 30 ou 40 minutes après l’endormissement (donc après l’arrêt du mobile par l’utilisateur), la scientifique ne sait pas trop ce qu’elle signifie… Même si les enregistrements de l’activité cérébrale, musculaire, cardiaque et respiratoire ont montré que la qualité globale du sommeil ne semblait pas affecté.

Cette thèse réalisée en double aveugle, confirme des résultats déjà obtenus en Suisse (mais avec un nombre de cobayes moins importants). Il est prévu de la reproduire en 2006. Pour vérifier les résultats obtenus…

(source : The New Zealand Herald, 17 octobre 2005)

Dans la même catégorie

Les mesures, Notion de DAS

Notion de débit d’absorption spécifique DAS : Ce dernier nommé SAR chez les anglo-saxons (Spécific absorption rate) est utilisé par certains scientifiques...