Deviendrons-nous tous électrohypersensibles ?

"
n

Catégories

Publié le

03/10/2021
l

Le nombre de  personnes électrohypersensibles ne cessent de croître. La courbe du nombre de personnes électrohypersensibles proposée par Halberg et Oberfeld en 2006 reste tout à fait d’actualité.  Le CRIIREM peut en témoigner au vu du nombre d’appels et de mails reçus chaque jour  dans ses bureaux par son équipe; « Le nombre de personnes se […]

Auteur

Catherine Gouhier

Le nombre de  personnes électrohypersensibles ne cessent de croître.

La courbe du nombre de personnes électrohypersensibles proposée par Halberg et Oberfeld en 2006 reste tout à fait d’actualité.  Le CRIIREM peut en témoigner au vu du nombre d’appels et de mails reçus chaque jour  dans ses bureaux par son équipe;

« Le nombre de personnes se déclarant électrohypersensibies – aussi connue sous le nom d’EHS -, croît chaque année. D’autres maladies, telles la fibromyalgie et le burning out (ou syndrome d’épuisement professionnel), présentent des symptômes similaires à ceux des personnes souffrant d’EHS.

« En Suède, être électrohypersensibile est considérée comme un handicap, mais il subsiste une controverse entourant le diagnostic de la maladie. L’opinion communément admise par le gouvernement et les autorités médicales est que ce handicap est un phénomène d’ordre psychologique, sans aucune cause physiologique ni médicale (Commission Nationale Suédoise de Santé et d’Aide Sociale, SNBHW 1995), tout en perpétuant l’idée fausse selon laquelle seule une petite partie de la population est concernée par l’EHS ou par la proximité des nouveaux pylônes de transmission radio.

« Le nombre de cas déclarés d’EHS a régulièrement augmenté depuis 1991, année où cette pathologie a été mentionnée pour la première fois. Les données présentées ci-après sont des estimations basées sur des enquêtes réalisées auprès d’un large échantillon de personnes, et au cours desquelles différents types de questions étaient abordées. Afin de pouvoir déterminer si ces statistiques indiquent une sous-population d’électrosensibles ou si la population totale est concernée, nous avons tracé la courbe des estimations de prévalence dans le temps, selon une répartition normale (tableau 1 et figure 1).

« Contrairement à l’avis dominant des autorités médicales, la Figure 1 montre que le groupe de personnes électro hypersensibles dans le monde, y compris en Suède, ne représente pas une simple petite portion isolée du reste de la population. Bien au contraire, elle met en avant l’éventualité d’une propagation de l’EHS dans les années à venir. La tendance extrapolée indique que 50% de la population est susceptible de devenir électrohypersensible d’ici à 2017.

« Les données présentées ont été recueillies en Autriche, en Allemagne, en Grande Bretagne, en Irlande, en Suède, en Suisse et aux Etats-Unis. »

Örjan Hallberg, Hallberg Recherche Indépendante, Trangsund, Suède

Gerd Oberfeld, Département de Santé Publique de Salzbourg, Autriche

(source : Electromagnetic Biology and Medicine, vol. 25 N°3, 2006, tableaux de données et article complet ici)

 

Hallbergoberfeld EHS 2006

Dans la même catégorie