Filaire dans les écoles – Fibre optique dans le 72

"
n

Catégories

Publié le

12/04/2015
l

Le Mans, 21 mars 2013  Nouvelles d’ondes  Imposer aux décideurs les connexions filaires dans les écoles , le sujet d’un amendement porté par Isabelle ATTARD, députée Europe Ecologie Les Verts, qui a été adopté par l’Assemblée Nationale le 21 mars 2013 , à l’occasion de l’examen par le Parlement  du projet de loi sur  la refondation […]

Auteur

Catherine Gouhier

Le Mans, 21 mars 2013  Nouvelles d’ondes 

Imposer aux décideurs les connexions filaires dans les écoles , le sujet d’un amendement porté par Isabelle ATTARD, députée Europe Ecologie Les Verts, qui a été adopté par l’Assemblée Nationale le 21 mars 2013 , à l’occasion de l’examen par le Parlement  du projet de loi sur  la refondation de l’école,  Il   indique : « Le principe de précaution doit pousser l’État et les collectivités territoriales à protéger les enfants, notamment les plus jeunes, de l’influence des ondes ».

En remplaçant les systèmes WIFI par des connexions  filaires internet, en reliant les tableaux blancs interactifs aux ordinateurs par câble, On réduit les niveaux d’exposition des enfants aux rayonnements électromagnétiques, on les protège les enfants. C’est équivalent à choisir un téléphone filaire plutôt qu’un téléphone DECT  sans fil avec base. Cela ne veut surtout pas dire revenir au tableau noir ! Les élèves  pourront poursuivre leur éducation en utilisant les nouvelles technologies mais sans augmenter les niveaux d’exposition aux ondes électromagnétiques.

Un point noir cependant, la  fameuse 4 G que les opérateurs ont eu l’autorisation d’installer sur tout le territoire national et qui provoque une multiplication par 2 ou 3 des niveaux d’exposition des populations.

Dans le même temps, le Conseil Général de la Sarthe opte pour une connexion Haut Débit sur l’ensemble du territoire départemental par fibre optique, donc sans rayonnement électromagnétique, les scientifiques du CRIIREM s’en félicitent.

Il est possible de réduire la fracture numérique sans surexposer les populations à des rayonnements que l’Organisation Mondiale de la Santé a déclarés potentiellement cancérigène.

Catherine GOUHIER CRIIREM

Dans la même catégorie